Bienvenue sur newsantilles.com
<div style="background-color: none transparent;"><a href="http://www.ikiloop.com/" title="link">here</a></div>
                 Le monde

Bourse aux livres à Saint-Claude.

L’association Forces 7 en partenariat avec la ville de Saint-Claude a organisé ce samedi 30 juin une bourse aux livres, la deuxième édition, au centre Culturel Édouard Coradin. Des manuels des classes primaires à l’université pouvaient être échangés, achetés ou vendus. Cette opération permet entre autres aux familles d’acquérir des livres à moindre coût pour la prochaine rentrée scolaire.

Trois Rivières se prépare pour la saison cyclonique.

Dans le cadre de la préparation de la saison cyclonique 2018, la population de Trois-Rivières avait été conviée ce vendredi 29 juin à une journée porte ouverte sur les risques majeurs, à l’Hôtel de Ville. Plusieurs stands d’informations et ateliers avaient été mis à la disposition des habitants : l’organisation des secours à Trois Rivières, le Plan Communale de Sauvegarde, la sécurité des particuliers, les niveaux d’alertes, l’organisation des abris sûrs et les hébergements sur le territoire.

Fête de la famille à Bouillante : 6 parents mis à l’honneur.

173 familles avaient été conviées ce mercredi 27 juin au Hall des sports Gilles Échevin, et ont reçu des récompenses à l’occasion de la fête organisée par le CCAS, Centre Communal d’Action Sociale et la commune de Bouillante. Diverses animations avaient été prévues à cet effet. Au cours de la cérémonie, 6 parents ont été mis à l’honneur : Agnès Kabel, Victorine Gène née Antoine, Jeanne Griffith, Guy Feitama, Ghislaine Moutama, Avrillette Réculard née Kali. Un après-midi riche en émotions avec de nombreux temps forts notamment lors de la lecture de poèmes. L’orchestre, "Association Bouillante Patrimoine", invité a marqué cet instant précieux, offrant au public une prestation de qualité pour les circonstances. Un cocktail a clôturé la manifestation. Cette belle fête de la famille de par son organisation et sa convivialité demeure exceptionnelle.

Basse-Terre : Gwladys Gambie et Naomi Melville exposent à la Maison du patrimoine.

Dans le cadre du dispositif Création en cours, Gwladys Gambie et de Naomi Melville, exposent à la Maison du patrimoine

Ce dispositif soutenu par la Direction des affaires culturelles, financé par le ministère de la culture et les Ateliers Médicis de Paris, a permis à deux lauréates d’exposer leurs œuvres à la Maison du patrimoine  et d’architecture.

Gwladys Gambie, martiniquaise, diplômée du campus caribéen des arts de Martinique en 2014, a vécu sa première résidence artistique. Pendant quatre mois, elle a travaillé sur un projet intitulé « le cabinet graphique, poésie du corps » avec les enfants d’une classe de CE2-CM1 de l’école de Christophe à Goyave. Pour l’exposition, elle a choisi de présenter 14 œuvres réalisées en encre de chine, sur la thématique de la figure de Manman chadwon, inspirée de la divinité de la mer Manman Dlo en Martinique. Elle interpelle également sur le corps féminin par le biais d’œuvres sur le thème de l’oursin, mythologie personnelle mettant en scène une divinité noire, afro érotique, libre et puissante. Elle est la représentation de la femme noire dans toute sa beauté onirique, sa poésie, son étrangeté et sa complexité.

Naomi Melville est diplômée de l’ENSAD en 2017 où elle a suivi une formation du secteur Art-Espace visant à développer une pratique personnelle et contemporaine. Elle a choisi de faire sa résidence en Guadeloupe, à Ecole primaire Renaud David à Pointe-Noire, pour des raisons personnelles, très intéressée par le métissage dans sa globalité. Elle a  résidé cinq mois en Guadeloupe, arrivée pendant le carnaval d’où une de ses créations inspirées de cette période. Parmi ses œuvres exposées, elle a photographié des trous dans la rue du chef-lieu pour en faire une œuvre artistique réalisée avec de l’encre à base de fleurs de groseille. Très implantée et intéressée par la culture locale, Naomi Melville s’est interrogé sur l’intérêt et la place du quotidien locale auprès des citoyens.

Suite à des recherches aux archives départementales, elle a essayé de retranscrire la vie des personnes à partir d’un tissage de texte et en faire une affiche.

Une permanence de la Mission locale à Baillif pour les 16-25 ans.

Le maire de la commune de Baillif, Marie-Yveline Théobald Ponchateau, Présidente du CCAS, et le Président de la Mission Locale de Guadeloupe, Georges Hermin, ont signé une convention de partenariat ce mardi 26 juin 2018,  pour la création d’une permanence de la Mission Locale à Baillif, afin d’accompagner les jeunes de 16 à 25 ans. Cette permanence se tiendra au sein du Centre Communal d’Action Sociale tous les jeudis et mettra à leur disposition un système d’accompagnement personnalisé, des activités visant à favoriser leur autonomie professionnelle et sociale…

Bouillante a désormais son application mobile.

La ville de Bouillante a lancé son application mobile Bouillante, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue le lundi 25 juin en mairie. Désormais les Bouillantais peuvent télécharger "My Bouillante" sur Google Play et sur Apple Store à partir de la mi-juillet. On y retrouve toutes les actualités, l’agenda des évènements, les services publics à la population, les alertes liées aux risques naturels, les annonces d’emploi, le patrimoine … Au total 9 modules accessibles à tous depuis un Smartphone. "La création de cette plateforme multiservices s’inscrit dans la volonté du maire Thierry Abelli et de son équipe de diversifier les moyens de communication pour renforcer les liens et mieux informer la population."

"Ti kozé zyé dan zyé" : Les infirmiers en mouvement ont créé un nouveau concept.

La population de Saint-Claude avait été conviée ce samedi 23 juin à une rencontre sur la thématique : "Malentendus hommes femmes en Guadeloupe", avec comme intervenant le sociologue Raymond OTTO, anthropologue. Cette rencontre fait partie d’un nouveau concept, "Ti kozé zyé dan zyé", un rendez vous trimestriel qui permet à tout un chacun de s’exprimer, d’échanger autour des problématiques concernant principalement la famille. 

"Le manque de communication entre l’homme et la femme au sein d’un foyer peut-être source de malentendus, d’où la nécessité de la restaurer. La situation s’avère plus difficile lorsque l’un deux est touché par la maladie, il est donc nécessaire d’établir les liens pour un meilleur rétablissement physique et psychique ; cette problématique nécessite une prise en charge par des professionnels de santé…"

L’Association "Infirmiers en mouvement" en partenariat avec "Nou an fanmi" avait organisé cette première rencontre dans les jardins de l’OVAP, Office de Valorisation et d’Animation du Patrimoine, de la ville de Saint-Claude.

Partenaire

Facebook

Pub