Bienvenue sur newsantilles.com
<div style="background-color: none transparent;"><a href="http://www.ikiloop.com/" title="link">here</a></div>
                 Le monde

Avec les îles du Nord, la Guadeloupe, et la Martinique, la France, par la force des choses, est présente dans la Caraïbe.

Avec les îles du Nord, la Guadeloupe, et la Martinique, la France, par la force des choses, est présente dans la Caraïbe. En plus avec Haïti, notre région compte près de 10 millions de francophones (et un peu plus de créolophones avec  la Dominique et Sainte Lucie). Plus de huit ambassades (Cuba, Haïti, la Jamaïque, la République dominicaine, Trinidad-et-Tobago, Sainte-Lucie (compétente pour les 6 pays de la Caraïbe Orientale et la Barbade), Panama (compétente pour les Bahamas) et le Suriname (compétent pour le Guyana) assurent la présence régalienne de la France dans la zone.

Beaucoup d’observateurs et de militants — pas forcément tous autonomistes ou indépendan-tistes — n’ayant aucune idée de kaskòd avec l’Etat français — se sont interrogés sur ce qui relevait  soit du domaine exclusif de l’Etat avec nos voisins, soit du domaine partagé, ou de la volonté  unilatérale des collectivités françaises lorsqu’elles  n’ont pas les mêmes intérêts que la France notamment en matière de pêche, d’im-migration, de coopération douanière, de négativ list etc… A noter par exemple qu’en matière de coopération régionale, la France est représentée tant auprès de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO, à Castries) et de la communauté des Caraïbes (CARICOM, à Paramaribo), que de l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC, à Port-of Spain), dont elle est membre associé au titre de la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Mais aussi par le biais de la Martinique et la Guadeloupe qui ont rejoint l’AEC en qualité de membres associés en avril 2014 ou encore par la Martinique membre de l’OECO (OECS en anglais) depuis 2016.

Nous avions déjà eu à déplorer que lors de ces rencontres internationales (politiques, sportives ou culturelles), que la Guadeloupe ne dispose pas de sa bannière, d’un emblème en propre, même à côté du drapeau tricolore et du drapeau européen. Ne serait-ce que pour se distinguer d’avec la Martinique. La Région à ce titre devrait mettre tout le monde d’accord en créant un drapeau qui serait celui de tous les Guadeloupéens, et pas celui d’un clan ou d’un parti.

Si la République est une et indivisible cela ne veut pas dire que les territoires français frontaliers en Europe aient partout les mêmes intérêts. Ici où là, des politiques spécifiques, plus adaptées et mieux autocentrées sont mises en place. Il doit en être de même pour nos territoires dans la Caraïbe  et singulièrement pour notre archipel.

Pourquoi ne pas partager certaines compétences, surtout si nous pouvons faire mieux pour nos populations et le rayonnement de la Répu-blique ? En matière de santé, d’apprentissage, de formation, d’exportations de nos entreprises, là, comme les autres territoires français de la zone, nous avons nos cartes spécifiques, d’autres diraient “nationalistes”, à jouer.

La Guadeloupe n’est pas la Martinique et encore moins la Guyane. Si en matière culturelle et sportive, nous sommes relativement bien acceptés par nos voisins, ce n’est pas le cas en matière économique et financière. A cause de notre statut de territoire non indépendant certains nous considèrent purement et simplement comme le cheval de Troie des entreprises françaises et européennes. Mais la Guadeloupe si elle a des amis, a surtout des intérêts. Aussi devons-nous faire fructifier nos interventions dans la Caraïbe en matière humanitaires, scientifiques, culturelles, mais également celles de la France en matière de défense, de sécurité civile, militaire et douanière, de santé et de recherche. Rappelons par exemple, la place donnée à la créolité dans le bassin Caraïbe avec le programme “visas pour la création” de France Culture en Haïti, à la fête de la musique et à la Semaine de la France en République Dominicaine. La Francophonie aussi est un vecteur important de relations et d’échanges culturels puisque, Haïti, Sainte-Lucie et la Dominique sont membres de l’OIF.

En matière de sécurité, la France apporte son appui à la lutte contre la criminalité et les trafics de drogue notamment au travers de l’ALCORCA. Doté d’un million d’euros et de plusieurs experts en sécurité mis à disposition de St-Domingue, de Cuba, de la Jamaïque, il vise à faciliter la mise en réseau des forces de sécurité et des systèmes judiciaires des pays de la région.

Par ailleurs, la France, lors de sa présidence de la COP21, a entretenu un dialogue étroit avec les pays des Caraïbes, qui se sont unanimement mobilisés en faveur d’un accord ambitieux pour la lutte contre le changement climatique.

Les petits Etats insulaires, très peu émetteurs de gaz à effet de serre, comptent parmi les zones les plus vulnérables à ces bouleversements. Tous sont membres de l’Alliance of Small Island States (AOSIS), groupe de négociation au sein des Nations unies. De plus, face au risque de catastrophes naturelles (ouragans, séismes, tsunamis, éruptions volcaniques) auquel sont confrontées les Caribéens, la France privilégie une logique de prévention. Elle pilote notamment l’initiative CREWS (Climate Risk Early Warning Systems), en lien avec trois partenaires européens et l’Australie. La France est également  signataire de la convention de Carthagène pour la protection et la mise en valeur du milieu marin dans la région des Caraïbes. Elle finance à travers l’AFD des études pour l’exploitation des ressources géothermiques de la Dominique, Saint-Kitts & Nevis et Sainte-Lucie.

La santé est également un secteur clé de la coopération française. Elle reconstruit et restaure dans ses fonctions de centre médical de référence du pays, l’hôpital universitaire d’Etat d’Haïti, détruit par le séisme en 2010. Elle a également construit et équipé un centre de cardiologie à Saint-Domingue, le CEDIMAT.

Tout cela pour dire, que de toutes les interventions régaliennes, stratégiques ou non, de la France dans la Caraïbe, la Guadeloupe (en tous cas ses dirigeants) en est exempte.  Expliquer le mal, c’est expliquer le scandale (karl Barth) Tout cela doit changer. Car nous ne pouvons plus être un objet non identifié dans la Caraïbe. Nous avons des atouts. Nous avons des intérêts à faire valoir. Nous voulons nous aussi en tirer profit. C’est ce que doit permettre une réelle coopération régionale dont la France elle-même serait à bien des égards  la première à en bénéficier.  De Gaulle a raison la politique n’est rien d’autre que l’art de la réalité.

 

Rodes Jean-Claude.

Bouillante honore ses ainés : Rosane Balguy a fêté ses cent ans.

Madame Rosane Balguy veuve Vadimon née à Bouillante le 17/08/1917, a fêté son centième anniversaire ce jeudi 17 aout 2017. À cette occasion, le maire de la commune Thierry Abelli et son équipe, ainsi que la représentante du Conseil départemental Marie-Lucile Breslau, lui ont rendu un hommage appuyé au cours des festivités qui se sont déroulées au Club des ainés "Cœur de Bouillante". Cette femme de caractère, ouvrière agricole a travaillé avec son père puis sur les habitations de Chaulet et de Déravin. Par la suite mère au foyer, elle s’est consacrée à l’éducation de ses 4 enfants : 2 garçons 2 filles issus du mariage, et de ceux de son mari, deux filles. La cuisine locale, racines, poisson…, son courage, la marche à pieds jusqu’à  ses 90 ans pour se rendre à la messe, font certainement parti des secrets de sa longévité ! C’est en présence de sa famille, enfants, petits enfants et amis qu’elle a reçu des honneurs bien mérités.

Trois-Rivières : Fête patronale.

Le maire Jean-Louis FRANCISQUE et ses élus avaient convié les forces vives de la commune,  les différentes personnalités politiques et la population à la  fête patronale, ce mardi 15 août à TROİS-RIVIÈRES. Une  messe a été célébrée en l’honneur du saint patron, suivie de la grande parade des majorettes et d’un dépôt de gerbes aux monuments aux morts. Après les allocutions, l’ensemble des convives se sont retrouvés et ont partagé le pot de l’amitié.

VENDREDI 11 AOÛT 2017 REMISE DES PRIX DU JEU DU TOUR 2017 "A VOUS DE JOUER" Guadeloupe

1ère a procédé ce vendredi 11 août 2017 à 11H00 à la remise des prix aux gagnants du jeu "A vous de jouer" organisé sur notre antenne télé du 28 juillet au 06 août 2017, avec les partenaires Air Caraïbes et l'Express des Îles. Plus de 9000 participations ont été comptabilisés.

Un franc succès! Dans le cadre du 67e tour cycliste de la Guadeloupe, chaque soir dans le programme « Le Replay », diffusé à 20h05, les téléspectateurs pouvaient tenter de gagner les cadeaux en répondant aux questions.

Nos deux partenaires ont offert de beaux cadeaux. M. Didier COFFRE, Express des Îles (des allers­retours pour une destination dans la caraïbe avec l’express des îles, Mme Ilhary BOQUE, Air Caraïbes (1 billet aller­retour pour Paris, valable pour 2 personnes).

Ce sont plus de 9000 participations qui ont été recensés pour ce jeu, "A vous de jouer", durant la période du tour. On peut dire que l’expérience du hashtag #Tour1ere a encore fait des heureux pour cette année.

 

La société AXXES, garante du jeu, a procédé au dépouillement et les heureux gagnants sont : Léon LANOIR, des Abymes, Ilhary BOQUE (AIR CARAÏBES) remet à Gérard VANCOUVERT et son épouse les billets aller/retour pour PAP/PARIS Didirer COFFRE (EXPRESS DES ÎLES) remet à Albert LOSAT son billet pour 2 personnes Aller/retour pour Marie Galante. Didier COFFRE (EXPRESS DES ÎLES) remet à Corinne ZEBRE son billet Aller/retour pour Sainte Lucie. (1billet pour 2 PAP/Martinique), Albert LOSAT de Trois­Rivière, (1 billet pour 2 PAP/Marie Galante), Corinne ZEBRE de Morne­ à­l'eau, (1 billet pour 2 PAP/Sainte Lucie), Brigitte BOULERE du Moule, (1 billet pour 2 PAP/Dominique), Frantz CHAIBRIANT de Capesterre, (1 billet pour 2 PAP/Les Saintes), Lucien CAPHARSIE de pointe­à­Pitre, (1 billet pour 2 PAP/Marie Galante), Frantz QUINOL du Moule, (1 billet pour 2 PAP/Sainte Lucie), Marie FILOMIN des Abymes, (1 billet pour 2 PAP/Dominique), Guy TIAMA de Port­Louis, (1 billet pour 2 PAP/Martinique) et Gérard VANCOUVERT du Lamentin, (1 billet pour 2 : A/R PAP/PARIS). Guadeloupe 1 ère, la chaîne du sport en direct a encore fait des heureux cette année. Rendez­vous pour le tour cycliste de la Guadeloupe en 2018.

Inauguration du nouveau Centre Hospitalier de Capesterre Belle-Eau.

Le maire de Capesterre Belle-Eau, Joël Beaugendre, Président du Conseil de Surveillance, Lucien Lacavé, Président de la CME "Commission Médicale de l’Établissement" et Élie Régent Directeur du CHCBE, ont procédé à l’inauguration du nouvel Hôpital ce mercredi 9 août. Les présidents des deux collectivités région et département étaient présents lors de la cérémonie. L’un des temps forts de la manifestation, la visite de l’établissement et la mise à l’honneur des médecins. Des prestations musicales avec divers groupes ont animé cette journée…

Départ du préfet Jacques Billant.

LA PRÉFECTURE COMMUNIQUE.

Jacques Billant, préfet de la région Guadeloupe, est nommé préfet du Puy-de-Dôme Lors du conseil des ministres du 9 août 2017,

M. Jacques Billant, préfet de la région Guadeloupe, préfet de la Guadeloupe, en outre représentant de l’État dans les collectivités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, a été nommé préfet du Puy-de-Dôme. Il prendra ses fonctions le 4 septembre à Clermont-Ferrand. M. Jacques Billant sera remplacé à la même date, dans son poste, par M. Eric Maire, actuellement préfet de la Haute-Loire.

 

 

 

Loïc Grosse, nouveau directeur de cabinet du préfet de la région Guadeloupe.

Loïc Grosse nommé directeur de cabinet du préfet de la région Guadeloupe, par un décret du Président de la République en date du 13 juillet, a pris ses fonctions ce lundi 7 août dans le département. À cette occasion il a rencontré la presse ce mardi 8 août en préfecture. Il remplace Alexis Bévillard, nommé directeur de cabinet de la directrice générale des outre-mer depuis le 31 Juillet.

Partenaire

L'actu par mail

Recevez toute l'actualité par mail , Tous les jours

Facebook

Pub