Bienvenue sur newsantilles.com
<div style="background-color: none transparent;"><a href="http://www.ikiloop.com/" title="link">here</a></div>
                 Le monde

Julien Guims honoré à Saint-Claude en tant que pionnier des associations locales.

Monique Etienne, présidente de l’Association Gallard Doubout a eu la bonne idée d’organiser le samedi 24 mars en début de soirée, dans "sa"  maison de quartier, une grande Rencontre des pionniers de la vie associative de la ville du volcan. Ce fut l’occasion de retracer les débuts héroïques de plusieurs associations désormais célèbres à Saint-Claude comme, "l’Intrépide"," l’ Union Saint-Claudienne" ou encore  "Fumerolles" ( associations sportives pour la plupart ), en un temps où le bénévolat et l’engagement personnel désintéressé étaient choses courantes et nécessaires car, ont fait remarquer les "anciens" :  "on n’avait rien, il fallait tout créer avec très peu de moyens et le dispositif "Association loi 1901" permettait fort heureusement d’y parvenir - et de créer aussi     "du    lien    social".
Certains ont cependant regretté que ce bénévolat soit aujourd’hui de plus en plus rare et que le mouvement associatif  a un peu tendance à s’essouffler. On s’est toutefois réjoui lorsqu’est venu le moment de rendre hommage au plus ancien de tous ces pionniers, "Julien Guims", qui compte désormais 73 ans de vie associative (qu’il a débutée à l’âge de 12 ans !). Certainement un record.

L’avenir est à présent dans les mains des jeunes générations, représentées ce soir-là par Sandra Belli, Présidente de l’association "Infirmières en mouvement", qui ne manque pas de bonnes idées et qui propose, par exemple, de "mutualiser " les différents moyens dont disposent les associations locales afin de garantir une meilleure efficacité de leurs actions. Affaire à suivre.

Voilà la médiocrité qui se déroule dans la ville de Basse-Terre.

Voilà la médiocrité qui se déroule dans la ville de Basse-Terre. Je suis venu faire un reportage sur la manifestation "la Région à domicile", devant la mairie le 10 mars 2018, toutes les places étaient prises avec des chapiteaux et les véhicules du personnel régional mobilisé pour l’événement. N’ayant pas trouvé de place pour me garer, le temps de débarquer une caméra et un trépied pour le reportage, un agent de la police municipale était déjà en train de prendre des informations sur mon véhicule, un véhicule sur lequel on pouvait lire en rouge "News Antilles". Je me suis retourné vers elle en lui expliquant courtoisement que j’étais juste entrain de déposer mon matériel pour le reportage de la manifestation… Aucune discussion ne fut possible. L’agent me répondit : "Trop tard"…

Comment expliquer qu’un samedi matin qu’il n’y avait plus de place dans la ville et que le maire avait autorisé ses policiers à verbaliser les voitures… Je comprends mieux aujourd’hui pourquoi les gens fuient la ville de Basse-Terre, au détriment des centres commerciaux… Toutes la places étant prises par la Région, combien la collectivité régionale a-t-elle payé pour les places occupées ? La ville de Basse-Terre pense que c’est en donnant des contraventions qu’elle pourra payer son déficit ? Pour ma part, le jour où je serai amené à venir faire un reportage au centre-ville ou à la mairie, si je trouve une place pour me garer, j’y serai, mais sinon non. 

Une belle soirée consacrée à la poésie.

Mercredi soir, à St-Claude, la médiathèque Bernadette Cassin organisait la remise des prix d’un concours de poésie qui avait invité, deux mois plus tôt, les Sud Basse-Terriens à exprimer leurs sentiments sous une forme poétique. Un concours également organisé pour les scolaires dont la production a été abondante et variée, avec de charmants petits textes - souvent dédiés à l’amour de la nature ou à l’amitié – et qui ont été accrochés aux branches d’un « arbre aux émotions » installé dans le hall d’entrée de cette médiathèque.
Mais ce soir-là c’étaient les adultes qui étaient récompensés pour des poèmes tout aussi variés – et remarquablement rédigés – dont les thèmes évoquaient soit « La mer », « l’émotion », les vertiges d’Irma » ( rédigé par une St-Martinoise qui avait vécu le passage du terrible ouragan ), mais aussi « la joie », « le bonheur d’une rencontre », « le chant des cigales », et aussi bien sûr « l’amour » ( avec, notamment, un texte très touchant, intitulé : « l’amour est un poème » ). En somme une très belle soirée pour tous les participants et une excellente  initiative à renouveler dès que possible. A noter encore que le 1er prix – adulte - a été attribué à Michel Cortana pour son poème intitulé : « Demande d’audience à la souffrance »  et que les meilleurs textes seront bientôt réunis dans un recueil que publiera ensuite la dynamique équipe de la médiathèque.

Basse-Terre : Cérémonie commémorative de la journée nationale de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Une cérémonie commémorative en hommage aux soldats morts pour la France et aux victimes civiles de la guerre d’Algérie et des combats de Tunisie et du Maroc s’est déroulée ce lundi 19 mars, au monument aux morts du Champ d’Arbaud à Basse-Terre. Cette cérémonie de souvenir a eu lieu en présence du Préfet de la Région Guadeloupe, Éric maire, des autorités civiles et militaires, des représentants des associations patriotiques.

LA PRÉFECTURE COMMUNIQUE : La Guadeloupe, région pilote pour l’installation de radars-tourelles.

La mortalité routière en Guadeloupe se caractérise par un nombre de tués sur la route parmi le plus élevé de France ramené à la population du département : la mortalité routière est ainsi en moyenne trois fois plus importante en Guadeloupe que dans les autres départements de France.

Les causes de cette mortalité routière importante sont à rechercher dans la vitesse excessive, l’alcool au volant et l’absence de port d’équipements de sécurité (casque, ceinture de sécurité).

 Face à ce constat, le ministère de l’Intérieur a désigné la Guadeloupe et la Martinique comme départements pilotes pour l’expérimentation du déploiement d’une nouvelle génération de dispositifs de contrôle automatisé appelés « radars-tourelles ».

Une centaine de sites d’implantation de tourelles sera identifiée, à partir des zones les plus accidentogènes et après consultation des forces de l’ordre, de Routes de Guadeloupe et des collectivités locales.

Le nombre de radars ne va pas changer (une vingtaine). Toutefois, des rotations de ces radars auront lieu entre les tourelles, dans l’objectif de sécuriser les principales routes de Guadeloupe sur la totalité de leur linéaire et ainsi diminuer le nombre d’accidents et de morts sur les routes.

 Le déploiement de ce dispositif est prévu entre mi-2018 et mi-2019. Les premières cabines nouvelles générations seront posées à compter d’octobre 2018. 50 % des radars tourelles devraient être opérationnels au 31 décembre 2018 et 100 % au 30 juin 2019.

A leur mise en service, les radars-tourelles signaleront uniquement les excès de vitesse. Dans les années à venir, d’autres fonctions pourront être développées comme la détection du port des équipements de sécurité (ceinture, casque) ou l’utilisation du téléphone au volant.

1ere Edition du Run Trophy de l’année.

L’ASA Archipel a organisé le Run Trophy le dimanche 11 mars sur le circuit de Larose à GOYAVE. Cette course qui attire beaucoup de spectateurs a encore une fois satisfait le public qui s’était déplacé en nombre pour les circonstances.

14e édition des JEUX de BLANCHET.

Le Lycée Professionnel Privé de Blanchet était en fête mercredi. De 7H à 14H, pendant 7 bonnes heures, l'établissement scolaire de Gourbeyre a accueilli la 14e édition de ses Jeux au cours desquels 250 jeunes lycéens de Guadeloupe  se sont affrontés dans 3 disciplines sportives : le Basket, le Foot et le Hand.Un évènement annuel très attendu; encore plus cette année que les années précédentes puisque le lycée de Blanchet profitait de cette occasion pour inaugurer ses nouvelles installations sportives : 4 terrains de Basket, 4 terrains de Volley, 2 terrains de Hand, 2 terrains de Foot à 5 et une piste de sprint sur 80 mètres dotée de 5 couloirs !Un investissement financé par le Conseil Régional. Et c'est justement le Président de Région Ary CHALUS, qui a inauguré ce plateau omnisports. Un Président très heureux du succès des Jeux de Blanchet.

Partenaire

Facebook

Pub