Diable qui te vaincra ?

Que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ?

 

La fin des temps ?

 Nous vivons une période particulière de l’Histoire de notre humanité, s’apparentant pour beaucoup (athées, agnostiques,  croyants) à celle de la fin des temps !  Guerres , dérèglements climatiques, crises sanitaires, défiances envers les autorités, peste porcine, scandales hydriques chez nous , guerre de tous contre tous,  kamikazes des déboulés des chants funèbres des cimetières, …comment allons-nous réagir ?

Dieu aide d’abord ceux qui s’aident eux-mêmes. Aide-toi et le ciel t’aidera ! Le président des USA comme d’autres le pensent. On ne se bat pas à la place d’un peuple qui refuse à se battre. « Les soldats américains ne peuvent se battre à la place d’un peuple qui ne veut pas et renonce à se battre ». Peut – on croire que les soignants comme l’Etat, nos églises, nos plus éminents « grek »   et la communauté internationale pourront indéfiniment porter leurs concours à nos mourants, à nos entreprises devenues exsangues, à notre archipel, à la vie, quand le peuple semble si résigné. Et se refuse, obstinément et même avec bravade, à défier la raison et la réalité de ce trop-plein de familles en deuil.  Comment peut – on encore laisser à croire que le sèl rimèd razié, le combat contre le colonialisme français, contre le capital et les exploiteurs, nous sauvera du virus et du terrifiant delta !  

La solution !

La solution n’est pas dans la panique, la dénonciation menaçante toujours vertueuse, la débandade et la démission collective du « sauve qui peut » ? Et encore moins dans un discours populiste,  mi-figue mi-raisin de politicien de l’autruche !  La solution c’est la foi en l’homme, en la science et le courage ? Beaucoup se remettent aux « saintes » écritures,  souvent mal lu et surtout mal compris, en disant que dans les temps de la fin,  le diable et ses serviteurs,  s’attaqueront aux fondements de la vie que sont la foi, l’espérance et l’amour. 

Mais diable qui es-tu ? 

Le diable existe t- il ? Les déclarations du patron des jésuites, le Vénézuélien Arturo Soza considérant Satan comme un « symbole », a agité la cathosphère mondiale.   Satan , un simple symbole donc , une sorte de métaphore du mal qui est en chaque homme. Et non une créature comme on l’enseigne pourtant dans le catéchisme universel .

Si donc comme le pense notre jésuite , Satan n’existe pas, c’est donc que le mal est en l’homme et qu’il n’appartient qu’à sa liberté propre ?   Si le diable n’existe pas, le mal est – il en ceux n’évoquant que leur liberté pour s’autoriser à agir à leur convenance , sans limite ? Et imposer de ce fait une tyrannie de la minorité déchainée,   qui chérissent les causes dont ils déplorent(après)  les conséquences.  Quid de la responsabilité de ceux, nombreux,  qui mordicus croient que le Diable, Lucifer, Belzébuth, Satan , ont des allié(e)s et même chez nous en Gwada ?  Et qui,  avec mes nombreux détracteurs, pour égarer certains esprits braillent , qu’il y aurait, en votre serviteur, oui. Un peu, on « ti gout » de diable !

Ceux-là, s’ils ne sont pas des diables, ils agissent , parlent et séduisent, me dit – on, comme des diables. Comment échapper à leur influence maléfique pour libérer certains de nos compatriotes sous leur funestes emprise ?  Avec la sagesse qui vous caractérise et l’amour du prochain qui vous habite,  pour la Guadeloupe d’abord et faire peuple, remettons – nous à la raison critique de ces milliards de vaccinés, des pays les plus développés.  Et à l’espérance davantage qu’à l’espoir.

L ’espérance davantage qu’à l’espoir.

Il n’y a rien de pire que l’amalgame consistant a mal nommer les choses. Bien que la foi et l’espérance soient deux entités distinctes, il y a néanmoins une réelle corrélation entre elles. Mais une foi dénuée d’espérance ne peut être efficace et productive. Certes la foi et l’espérance vont de pair.  Mais sans l’espérance, la foi manque de consistance. Si l’espérance est le fait de tendre vers, la foi, elle, réclame des faits immédiats: un langage, une attitude, des actions. Alors, oui, pour le vaccin annou ay ! Car il ne peut y avoir de pays de Guadeloupe sans des Guadeloupéens,  quand certains faux leaders,  ne  proposent que la tombe. Et des chants guerriers. Abusivement qualifiés de « patriotiques » !

Contrairement à l’espoir, l’espérance n’est pas trompeuse et tend à un but certain. Oui, fo nou,   fannkyou à virus-là, avan li fann kyou annou, mi, mati, é an flè, . É ta péyi la !   Disons – le ! L’espoir a un aspect passif, limité. Et s’apparente à de l’immobilisme.( Laissant à croire que sans le vaccin , en ne faisant rien, avec les antivax en comptant que nos morts, on s’en sortira).  Remettons-nous à l’espérance. A celle notamment de Saint Paul, de Mandela, de Félix RODES, d’ Henri Sidambarom et tant d’autres de nos illustres,  qui  eux,   nous projette dans le futur et dans l’accomplissement de vérités. E de défis à relever. Absolument parce que vital. Pour Tous.

Asé pléré annou lité. Ansanm, ansanm, Kont viris la !

Avec détermination et la cohérence, armons – nous , surtout en ce moment, du bouclier de l’ espérance . A l’instar de ceux, de par le monde , convaincus, de plus en plus et nombreux, car sé sèl chimen ki ni .  A l’instar de ceux qui se   mobilisent sur toute la planète, pour le vaccin.  Et même dans le tremblement ! Job 14 :7 (LSG) «Un arbre a de l’espérance; quand on le coupe, il repousse, il produit encore des rejetons. ».

DURIZOT JOCELYN

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.