Ne t’attaque pas au système, démode-le ! .

Tribune de DURIZOT Jocelyn

(Président de L’Union des Médias et Journalistes de la Guadeloupe (UJMG).

Le monde dans lequel on vit n’est plus acceptable. René Char a raison. Celui qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience. Seuls, les combats qu’on ne mène pas sont perdus d’avance.

Le citoyen, le militant encarté ou pas, les médias citoyens comme les entreprises du Guadeloupe d’abord, le laïc, le religieux, tout comme les syndicalistes, ont un devoir premier. Celui de dire « NON » à l’inacceptable. Et à la résignation.

Impitoyable, violente et injuste, la situation de notre pays, suscite une large désapprobation comme ne cesse de le dire l’abstention et la résignation. Alors que faire contre le système dont ton épée, seule, ta plume seule, ta seule colère, ne peut rien ? Le système est trop grand, trop rusé, trop vil, trop ancien, trop complexe. Que faire contre le système qui tend vers « TOI » un collier de fer qui va te relier à la chaîne de tous ceux qui sont déjà ses prisonniers ? Que faire contre cette arrogance d’un système qui étend sa toile en sachant que tout va se passer jantiman et que même avec ton bulletin de vote ou ton abstention, tu n’as aucun choix, ni aucun moyen de l’éviter, comme semble le montrer les alternances jusqu’ici, infructueuses ! Alors que faire quoi ? la révolution ?

 Tu brandis le premier drapeau qui traine, tu l’adoptes en criant « mort » aux ennemis du peuple ? Les enchaînés, comme le montre les scores riquiqui lors des scrutins, ne te remercient pas. Ta révolution n’est pas la leur. Les enchaînés, avaient encore un petit espoir d’élargir le métal en le tordant. A cause de toi, de ta révolte, des barrages, … qui ne sont pas la révolution, c’est encore plus difficile. Désormais tu as tout le système contre « TOI », et tous les enchaînés. Et ce drapeau que tu brandis, est – il vraiment le tien ? Le système se nourrit de l’énergie de ses adversaires. Parfois il fabrique leurs drapeaux, puis les leur tend. Et interdit même de les enlever sur les lieux de grande visibilité !

Alors que faire se soumettre ? Non. Tu es là pour vaincre et non pour te résigner. Contre le système, il va donc te (NOUS) falloir inventer une forme inédite de révolisyon. CHERCHE - EXPLORE-INVENTE.

Les inventeurs, voilà les vrais rebelles ! Ton cerveau est le seul territoire à conquérir. Au lieu de détruire ce colosse ambulant sur lequel tant de Guadeloupéens se sont déjà cassés les dents, bâtis ton propre édifice, bâtis une économie domiciliée, prends acte pour une intelligence collaborative, rends ses lettres de noblesse au travail bien fait (donc toujours rentable). Crée et oses proposer autre chose. Sois ambitieux. Essaie de faire que ton propre système soit meilleur que le système mis en place. Automatiquement le système sera dépassé. C’est parce que personne ne propose autre chose d’intéressant et au service d’une ambition collective, que le système écrase les gens. Et nous divise. Les freins sont en nous et il y a tant de mauvais bergers, de timoniers, de conducator, de leader Maximo, de ti mal et toutbitenlog !

Sachons donc distinguer entre les forces de l’immobilisme qui veulent la continuité, voire le changement dans la continuité. Et ceux par nostalgie d’un passé, dépassé, proposent de lutter contre l’immobilisme en revenant à des systèmes archaïques, et des utopies idéologiques du copier-coller.  Le système est conscient de sa vétusté, doute et vacille.  

Regarde ! Non seulement le système commence à se lézarder. Mais c’est lui qui vient examiner et apprendre de ton travail, comme de tes champions. Regarde ! D’autres enchainés, comme toi, comme moi, comme nous, commencent à échanger entre eux, à croire en eux, et se disent construisons (enfin) ces ponts de l’excellence. Là où est notre vraie et seule place. Oui.  Seuls, les combats qu’on ne mène pas sont perdus d’avance.

DURIZOT JOCELYN (Doyen des Rédacteurs en chef de la Guadeloupe)

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.