Les entreprises guadeloupéennes sont-elles exclues du marché de l’eau et de l’assainissement. Si oui, malheureusement, jusqu'à quand?

Le marché de l’eau et de l’assainissement est-il exclusivement réservé aux entreprises multinationales et métropolitaines depuis plus d’une cinquantaine d’années, car les entreprises guadeloupéennes sont exclues de ces marchés.

Alors que nous  recevons des communiqués et autres, quatre-vingt-dix % des réseaux sont à refaire pour palier aux problèmes qui privent les guadeloupéens du précieux liquide.

On peut alors se poser  les questions : L’ensemble des travaux se font  à ce jour avec seulement trois ou quatre entreprises ?  Alors que font les donneurs d’ordre pour défendre les intérêts des petites entreprises ?

Après investigations, visiblement les marchés seraient faussés  dès le départ par les BET (Bureaux d’Étude technique), avec des analyses d’offre très souvent faussées ou des analyses de complaisance.

Faudrait-il espérer que les donneurs d’ordre et les décideurs de ce pays ouvrent les yeux sur la façon dont les petites entreprises tirent la langue au profit des multinationales?... Les entreprises guadeloupéennes ont pourtant les outils ainsi que le savoir-faire dans ce domaine!

Nous reviendrons après enquête sur une analyse plus poussée sur les conditions d’attribution de ces marchés.

Commentaires  

+1 #1 D. Devillers 14-05-2020 20:42
Les marchés doivent être passés dans le respect du code des marchés publics et les règles varient selon l'importance financière des travaux.
Plus c'est cher et plus l'appel à concurrence doit être large. Les entreprises locales interviennent donc le plus souvent dans le cadre de contrats de sous-traitance avec les sociétés qui ont décroché les marchés. Cette situation n'est pas très satisfaisante mais la solution qui consisterait à se passer de la concurrence aurait elle aussi des effets pervers.
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.