Coronavirus : D’une épidémie à l’autre M Eynaud

L’épidémie causée par le nouveau Coronavirus, COVID-19, n’est plus une épidémie mais une pandémie. L’épidémie c’était quand elle était limitée au WUHAN et à la Chine. La pandémie c’est depuis qu’elle est devenue internationale (60 pays touchés). C’était prévisible : les virus ne connaissent pas les frontières.

Ce n’est pas une nouveauté : la version précédente du Coronavirus, le SRAS (causé par le Coronavirus SARS -CoV), avait aussi commencé comme une épidémie en Chine (en 2002), avant de devenir une pandémie (en 2003). Un virus présent chez les chauve-souris était passé chez les humains, en infectant environ 8000 personnes et faisant environ 800 morts, soit 10% de décès. Un coronavirus moins contagieux mais plus mortel que celui d’aujourd’hui qui infecte déjà 90.000 personnes et a fait 3% de décès. Une petite répétition que l’on avait presque oubliée.

Aujourd’hui le nouveau virus déclenche de nouvelles épidémies. Pas seulement celle du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS), mais aussi une épidémie de panique. L’anxiété est mondiale, et parasite toutes les pensées, tous les discours, tous les médias. Et quand on panique, qu’on perd son sang-froid, on n’a plus le même jugement… C’est la panique qui fait le plus de morts dans les mouvements de foule, plus que les dangers réels ou supposés…

Pour calmer sa panique on fait la chasse aux masques… sauf que :

  • Il y a rupture de stock mondiale car tout le monde en a voulu, les états ont réquisitionné des stocks « stratégiques », la production en Chine a diminué
  • Les prix ont flambé, au moins trois fois plus qu’il y a un mois… les contre-façons foisonnent, pas efficaces
  • La plupart du temps le port du masque est inutile : les masques de chirurgie (FFP1) évitent que celui qui le prote contamine les autres (ils sont réservés aux malades) ; les masques professionnels (FFp2 et FFP3), qui évitent d’être contaminés, sont réservés aux soignants en contacts avec des malades contagieux,
  • Il faut un contact rapproché (moins de 1,50m) et prolongé (plus de 10mn) pour risquer une contagion respiratoire
  • C’est surtout par contact qu’on est contaminé, et c’est se laver ou se désinfecter les mains souvent qui est important.

La pandémie du COVID 19 va donc continuer. Et si on veut la combattre il vaut mieux éviter l’épidémie d’anxiété qu’elle déclenche. Pour cela il faut s’informer, auprès de médias sérieux, et non pas sur n’importe quel réseau social… La panique rend plus fragile. La panique rend plus vulnérable, tant à cause des mauvais choix que l’on fait en se croyant protégé par des mesures illusoires qu’en enrichissant inutilement tous les escrocs qui prospèrent sur le fumier de la mondialisation… des virus… de l’économie… de l’information…

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.