Les vœux aux Guadeloupéens de Bruno BLANDIN.

Le mardi 28 janvier 2020, au RSMA, haut lieu de la formation et de l’insertion des jeunes depuis 1961, le président de l’UDEMEDEF GUADELOUPE, a présenté ses vœux aux Guadeloupéens. Quelques éléments du discours du président de   l’Union Des Entreprises – MEDEF Guadeloupe, membre de droit du Conseil Administration du MEDEF national et président du Comité des MEDEF d’Outre-Mer regroupant tous les MEDEF des territoires de l’Archipel France

De nos incomparables atouts.

Une zone géographique de plusieurs millions d’habitants : la Caraïbe qui est un havre de paix à quelques exceptions. Des équipements et services publics aux standards européens. Une jeunesse bien formée, de qualité, très productrice de talents. Une biodiversité riche et remarquable. Une Zone Economique Exclusive associée, bien supérieure à la méditerranée Française.  Cette chance nous oblige

 Appel à la solidarité.

Nous sommes tous membres d’une communauté humaine solidaire ; dans les difficultés comme dans la joie et l’espérance. C’est la somme de nos solidarités individuelles, qui fait notre force Des vœux particuliers aussi à nos amis journalistes qui traversent une période que je sais particulièrement difficile pour certains d’entre eux. Qu’ils gardent espoir. Ils sont indispensables à la vitalité de notre lien social. Jamais, l’information n’a été aussi importante dans ce monde désormais globalisé. Des vœux particuliers à nos partenaires CMA-CGM et CCI avec qui nous lançons cette année, « ZEBOX Caraïbes », le premier incubateur privé de Start-up !!!  Il revient donc à l’UDE-MEDEF d’élargir notre horizon pour porter la vision commune. Il nous faut construire cette réalité qu’est l’Archipel France, pour donner à notre pays cette dimension globale qui est la sienne.

Nous, Entreprises, collectivités publiques et citoyens sommes en pleine responsabilité de notre destin collectif et individuel, du futur de notre territoire, la Guadeloupe. Nous sommes juste des citoyens à part entière d’une République démocratique, solidaire et décentralisée. L'UDE s'impliquera totalement dans la création de l'Agence régionale de l’environnement prévue en 2020. Il faut que l’année 2020 soit l’année du rebond, d’un départ courageux vers l’avenir. Il est encore temps. Nous ne sommes plus au temps des colonies. Nous devons cesser de nous complaire dans un assistanat réducteur de dignité qui nous conduit dans le mur. En un mot prenons nos responsabilités ! Nous ne pouvons réclamer toujours plus à un Etat désargenté qui ne parvient plus à maitriser sa dépense. Nous devons respecter la Guadeloupe et la rendre attractive pour le bien être de sa population.

Des propositions assumées car réalistes

REUSSIR L’ANNEE 2020 afin que nos vœux collectifs deviennent réalité.

L'UDE s'impliquera totalement dans la création de l'Agence régionale de l’environnement prévue en 2020. A nous entreprises, Il revient de développer et créer de l’activité pour offrir les emplois nécessaires, avec une hyper priorité pour les jeunes. Nous devons aborder avec audace les mutations économiques, énergétiques et digitales : d’opportunités. Continuer à investir les activités portuaires, aéroportuaires, aériennes et maritimes, la mer, le thermalisme, l’industrie, le tourisme sous toutes ses formes. Cesser donc de faire du Parc National une enclave inaccessible pour valoriser enfin sa richesse, construire enfin ce téléphérique vers la Soufrière. Revaloriser le travail manuel qui est au cœur de tous les secteurs d’activité. Développer notre agriculture en particulier la diversification. Nous avons un potentiel extraordinaire sous-exploité.

Développer et adapter sans cesse la formation.  Enfin, développer la Recherche et trouver des créneaux d’excellence très attractifs.  Il faut donner l’envie à nos jeunes, notamment talentueux, qui sont partis, de faire le pari de l’entreprise. Il faut que nos entreprises fassent le pari de la jeunesse.  La création d’emplois durables repose d’abord sur l’entreprise.

 Des vœux à l'adresse des 2 collectivités

Pour paraphraser Péguy, il faudra cesser d’être « les âmes habituées » à la soumission, au laisser aller, aux turpitudes du « marronnage », à la passivité.  Il faudra une totale transparence pour renouer enfin les fils de la nécessaire confiance.

L'intérêt général des citoyens n'est pas au service des collectivités publiques. C'est l'inverse, les collectivités publiques sont au service des citoyens. Il n'y a pas de citoyens de la commune, du département ou de la région. Mais une seule catégorie de citoyens vivant, travaillant, payant ses impôts en Guadeloupe Je voudrais formuler aussi des vœux à l'adresse des 2 collectivités dites majeures : Région et Département. Elles aussi seront soumises bientôt au verdict des élections. Je souhaite vivement qu’elles évitent la tentation d'une concurrence stérile sous prétexte de divergence politique. Je souhaite qu'elles se consacrent pleinement sur leur cœur de mission sans aller empiéter sur les compétences de l'une et de l'autre. Au département, l'éducation et la solidarité, ce qu'il fait bien. Et pourquoi pas la formation professionnelle et l’enseignement supérieur ? A la région, le développement économique, les grandes infrastructures et services publics. Et pourquoi pas la gestion de l’eau et de l’assainissement ?

Qu’en parfait accord définitivement, ces deux collectivités délimitent leurs champs d’actions et donc leurs responsabilités. Il ne peut pas y avoir 2 commandants de bord dans un avion !!! Je ne crois pas au débat stérile institutionnel.  Regardons les difficultés que rencontrent la Guyane et la Martinique avec leur collectivité unique ! Il n'est pas évident de fusionner deux collectivités aussi importantes.  Que d'énergie et de moyens gaspillés ! Que de temps perdu ! Pour quel résultat ? Nous avons plus urgent à faire. Restons sur l'équation simple : un chef - une mission - des moyens – des résultats !

 Et, nous citoyens,

 Je souhaite que nous ayons un sursaut de citoyenneté. Là aussi, nous devons cesser de nous complaire dans une abstention grandissante, exorbitante.  Ce faisant, nous nourrissons non seulement les populismes, mais offensons grandement la mémoire de nos ancêtres qui ont durement lutté pour obtenir la plénitude de leurs droits de citoyens. L'Union européenne, c'est un milliard d’Euros de contribution en Guadeloupe. Quelle a été notre participation aux élections européenne ? Ne nous laissons pas abuser par les démagogues, marchands de rêves qui se transforment en cauchemars au réveil ! 

Nous sommes des citoyens responsables, pas des sujets ! Engageons-nous ! Votons. Vous les jeunes, c’est votre moment. Engagez-vous !!! Votez ! Vous êtes la Guadeloupe de demain.

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.