Bienvenue sur newsantilles.com
<div style="background-color: none transparent;"><a href="http://www.ikiloop.com/" title="link">here</a></div>
                 Le monde

Basse-Terre : Gwladys Gambie et Naomi Melville exposent à la Maison du patrimoine.

Dans le cadre du dispositif Création en cours, Gwladys Gambie et de Naomi Melville, exposent à la Maison du patrimoine

Ce dispositif soutenu par la Direction des affaires culturelles, financé par le ministère de la culture et les Ateliers Médicis de Paris, a permis à deux lauréates d’exposer leurs œuvres à la Maison du patrimoine  et d’architecture.

Gwladys Gambie, martiniquaise, diplômée du campus caribéen des arts de Martinique en 2014, a vécu sa première résidence artistique. Pendant quatre mois, elle a travaillé sur un projet intitulé « le cabinet graphique, poésie du corps » avec les enfants d’une classe de CE2-CM1 de l’école de Christophe à Goyave. Pour l’exposition, elle a choisi de présenter 14 œuvres réalisées en encre de chine, sur la thématique de la figure de Manman chadwon, inspirée de la divinité de la mer Manman Dlo en Martinique. Elle interpelle également sur le corps féminin par le biais d’œuvres sur le thème de l’oursin, mythologie personnelle mettant en scène une divinité noire, afro érotique, libre et puissante. Elle est la représentation de la femme noire dans toute sa beauté onirique, sa poésie, son étrangeté et sa complexité.

Naomi Melville est diplômée de l’ENSAD en 2017 où elle a suivi une formation du secteur Art-Espace visant à développer une pratique personnelle et contemporaine. Elle a choisi de faire sa résidence en Guadeloupe, à Ecole primaire Renaud David à Pointe-Noire, pour des raisons personnelles, très intéressée par le métissage dans sa globalité. Elle a  résidé cinq mois en Guadeloupe, arrivée pendant le carnaval d’où une de ses créations inspirées de cette période. Parmi ses œuvres exposées, elle a photographié des trous dans la rue du chef-lieu pour en faire une œuvre artistique réalisée avec de l’encre à base de fleurs de groseille. Très implantée et intéressée par la culture locale, Naomi Melville s’est interrogé sur l’intérêt et la place du quotidien locale auprès des citoyens.

Suite à des recherches aux archives départementales, elle a essayé de retranscrire la vie des personnes à partir d’un tissage de texte et en faire une affiche.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.

Partenaire

Facebook

Pub