Voilà la médiocrité qui se déroule dans la ville de Basse-Terre.

Voilà la médiocrité qui se déroule dans la ville de Basse-Terre. Je suis venu faire un reportage sur la manifestation "la Région à domicile", devant la mairie le 10 mars 2018, toutes les places étaient prises avec des chapiteaux et les véhicules du personnel régional mobilisé pour l’événement. N’ayant pas trouvé de place pour me garer, le temps de débarquer une caméra et un trépied pour le reportage, un agent de la police municipale était déjà en train de prendre des informations sur mon véhicule, un véhicule sur lequel on pouvait lire en rouge "News Antilles". Je me suis retourné vers elle en lui expliquant courtoisement que j’étais juste entrain de déposer mon matériel pour le reportage de la manifestation… Aucune discussion ne fut possible. L’agent me répondit : "Trop tard"…

Comment expliquer qu’un samedi matin qu’il n’y avait plus de place dans la ville et que le maire avait autorisé ses policiers à verbaliser les voitures… Je comprends mieux aujourd’hui pourquoi les gens fuient la ville de Basse-Terre, au détriment des centres commerciaux… Toutes la places étant prises par la Région, combien la collectivité régionale a-t-elle payé pour les places occupées ? La ville de Basse-Terre pense que c’est en donnant des contraventions qu’elle pourra payer son déficit ? Pour ma part, le jour où je serai amené à venir faire un reportage au centre-ville ou à la mairie, si je trouve une place pour me garer, j’y serai, mais sinon non.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.