Commune de Baillif. Mè la kontan !

La chambre régionale des comptes s’est prononcée sur le retour à l’équilibre administratif 2020 et sur l’équilibre budgétaire 2021.

Une bonne nouvelle pour les administrés du Baillif.  La chambre régionale des comptes pour la commune d Baillif s’est prononcée sur le retour à l’équilibre administratif 2020 et sur l’équilibre budgétaire 2021.

Le maire de la commune Marie – Yveline PONCHATEAU – THEOBALD ne peut que se réjouir du rapport global de la CRC permettant ainsi à sa commune de sortir enfin du plan de redressement mis en place en 2014. C’est une excellente nouvelle aussi pour le Sud Basse -Terre , ce qui ne peut que conforter Marie – Yveline PONCHATEAU – THEOBALD pour son expertise, par ailleurs conseiller communautaire et conseillère départementale.

On ne peut que déplorer que la plupart de nos 32 communes sont dans une très mauvaise passe financière, puisque près de 2/3 sont situées dans la zone d'alerte du réseau d'alerte des finances locales et dans le rouge.

Bon nombre d’entre elles ont été épinglées par la préfecture, Basse-Terre, et la sous-préfecture, Pointe-à-Pitre dont nombre "d'insincérités budgétaires".
 Disons – le , ces fortes difficultés financières de nos communes s’expliquent notamment par une masse salariale des communes et en constante croissance.  "Les dépenses de personnel représentent 65 % de leurs charges et elles ont augmenté de 10 % , indique un document de la Direction générale des finances publiques de Guadeloupe, . La prime de vie chère (+ 40%), ajoutée à la pression et l’injonction syndicale,  expliquerait  aussi la dépense supplémentaire.

Il ne reste pas par ailleurs moins vrai que l'emploi public, notamment communal a pu servir, à un moment donné d'amortisseur social. Et d’électoralisme. Et que les réformes, comme celle des rythmes scolaires ont aussi demandé aux communes des recrutements supplémentaires et non prévus, pour l'accueil en périscolaire.  A noter également que la dette fournisseurs, fiscale et sociale des communes se creuse également.  Certains maires héritent comme le maire du Baillif, Marie – Yveline PONCHATEAU – THEOBALD , aussi du passif de leur commune, et n’ont eu d’autres choix que de gérer en l'état". Et de tout mettre en œuvre pour de sortir « ENFIN » du plan de redressement mis en place  Mais  quid de même de la baisse de la dotation globale de fonctionnement qui est allouée chaque année Et du nombre trop faible de citoyens imposables, alors que la demande et l’urgence sociale se fait pressante. 

A NOTER que pour assurer le respect de l'équilibre budgétaire une procédure spéciale dite de contrôle budgétaire va amener à l'intervention de la chambre régionale des comptes. Cette procédure se déclenche en l'absence d'équilibre c'est à dire quand les collectivités territoriales ne votent pas leur budgets en équilibre. Chacune des 2 sections du budget de la collectivité doit être votée en équilibre (recette = dépense)..La sincérité dans l'évaluation des recettes et dépenses est donc la règle.. Chaque recette ou dépense est inscrite dans le budget doit être évaluée de manière sincère.  A noter qu’on ne peut pas faire de surestimation des ressources. Pour les dépenses, on ne peut les sous-estimer. On interdit d'inscrire des recettes non justifiées au budget.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Please publish modules in offcanvas position.