Bienvenue sur newsantilles.com
<div style="background-color: none transparent;"><a href="http://www.ikiloop.com/" title="link">here</a></div>
                 Le monde

1ère Commission Permanente de l’année 2015.

 

La commission permanente de l’Assemblée Départementale s’est réunie le jeudi 5 février 2015 sous la présidence de Jacques GILLOT. Les élus se sont ainsi prononcés sur les dossiers ayant notamment trait aux compétences départementales suivantes :

 

INSERTION

Le Conseil Général, mobilisé aux cotés de Pole Emploi et de

l’Agence de Services et de Paiement (ASP)

Le Conseil Général signera une convention avec Pôle Emploi pour l’accompagnement global des demandeurs d’emploi rencontrant des freins sociaux et professionnels. Le dispositif, avec un objectif d’accompagnement de 800 bénéficiaires prévoit ainsi la constitution de binômes composés d’un conseiller Pôle Emploi et d’un référent du Conseil Général, qui déterminent ensemble les actions à mener en faveur du demandeur d’emploi et en assurent conjointement le suivi.

Par ailleurs, la collectivité départementale modifiera par avenant  la convention avec l’ASP pour la gestion de l’aide aux employeurs de salariés en contrat unique d’insertion & le  versement de la part départementale des salaires des Contrats Uniques d’Insertion (CUI). La participation financière du Conseil Général de 3 430 450 euros pour le 1er semestre 2015 permettra de prescrire 845 conventions.

 

Le Conseil Général accompagne les acteurs de terrain

A l’occasion de cette commission permanente, la collectivité départementale a octroyé des subventions à diverses associations et collectivités oeuvrant dans le domaine de l’insertion :

 

DEMANDEUR

OBJET

MONTANT

Mission Locale

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Accompagnement social et professionnel des jeunes de 16-25 ans

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Fonds d’Aide aux Jeunes

350 000 €

 

250 000 €

Maison Saint-Vincent de Paul

Contribution au fonctionnement du centre d’hébergement et de réinsertion sociale

90 000€

Mission Locale

Convention de délégation de prescription et d’accompagnement renforcé relative au déploiement des emplois d’avenir pour l’exercice 2015

50 000 €

Banque Alimentaire de Guadeloupe

Aide alimentaire

50 000 €

Acajou Alternatives

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement du centre d’hébergement et de réinsertion sociale

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement de l’équipe mobile d’intervention sociale

55 000 €

 

27 000 €

 

Equipe de rue Flè A Mango (Gosier)

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Accompagnement social

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement

25 000 €

55 000 €

Equipe de rue Association d’Aide à l’Enfance et à l’Adolescence (Pointe-à-Pitre / Abymes)

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Accompagnement social

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement

25 000 €

105 702 €

Equipe de rue APAPED (Saint-François)

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Accompagnement social

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement

25 000 €

60 000 €

Equipe de rue Animobile du Nord (Deshaies)

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Accompagnement social

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement

25 000 €

60 000 €

Equipe de rue ASSIVAMOND (Vieux-Habitants)

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Accompagnement social

< !--[if !supportLists]-->-         < !--[endif]-->Contribution au fonctionnement

25 000 €

45 000 €

ON PAL POU VANSE (Baie-Mahault & Gourbeyre)

Epicerie solidaire

10 000 €

BETHEL SOLIDARITE (Moule)

Epicerie solidaire

10 000 €

ALTERNATIVES 119

(Vieux-Habitants)

Epicerie solidaire

10 000 €

CCAS de Pointe-à-Pitre

Ateliers de redynamisation sociale à destination des allocataires du RSA de plus de 50 ans très éloignés de l’emploi

 

5 000 €

Association Phare du Canal (Petit-Canal)

Séjour d’immersion de 16 jeunes joueurs au sein du Football Club de Paris du 2 au 9 avril 2015

3 000 €

Maison de quartier « Le centre des pères » (Basse-Terre)

Programme d’animation du quartier de Rivière des Pères

2 000 €

Par ailleurs, conformément au barème de prise en charge individuelle prévu dans le dispositif d’aide à la pratique artistique et sportive en faveur des jeunes issus de foyers bénéficiaires du RSA, la collectivité versera des subventions d’un montant global de 58 752,06 euros à 23 organismes publics, associations et clubs pour la prise en charge de 232 enfants.

EDUCATION

 

Le Conseil Général accompagne les collèges d’enseignement public

Au titre de l’exercice 2015, le Département allouera des subventions budgétaires de fonctionnement d’un montant global de 3 189 360 euros aux collèges d’enseignement public de la Guadeloupe. Le montant mobilisé par élève du public s’établit donc à 137,26 euros contre 135,42 euros en 2014.

S’agissant des subventions d’équipement destinées au  renouvellement de certains matériels indispensables, sur la base d’un programme décidé par le conseil d’administration du collège et validé par les instances départementales, elles s’élèveront à 296 200  euros.

ALIZE lutte contre l’échec scolaire

L’association ALIZE bénéficiera d’une subvention de 4 000 euros pour la mise en place de son action de lutte contre l’échec scolaire à destination des mineurs de 12 à 17 ans issus des quartiers sensibles : Henri 4 Lauricisque, Bergevin, Chanzy, Miquel, sortie sud –est.

INFRASTRUCTURES

 

Adoption du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE)

 sur les routes départementales

La collectivité départementale a approuvé le PPBE dont le but est de protéger des nuisances sonores excessives la population et les établissements sensibles exposés, de préserver les zones calmes et d’assurer une cohérence entre les actions des gestionnaires des grandes infrastructures routières sur le département. Un programme d’actions a été établi pour la période réglementaire 2013-2018.

 

Des travaux en vue de la construction du futur CHU

 

Le Conseil Général procèdera à des travaux de dévoiement des réseaux d’eau brute traversant l’emprise du projet du futur Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-à-Pitre / Abymes situé à Belle-Plaine sur la commune des Abymes, et posera deux nouvelles conduites le long de la limite du futur CHU. Les travaux se dérouleront entre juin 2015 et juin 2016 pour un montant estimé de 1 464 750 euros.

 

AGRICULTURE -ENVIRONNEMENT

 

La collectivité départementale, actrice de la protection de l’environnement

A l’occasion de cette commission permanente, le Conseil Général a octroyé des subventions à divers organismes et collectivités pour leurs activités et projets respectueux de l’environnement :

 

DEMANDEUR

PROJET

MONTANT

Communauté d’Agglomération du Nord Grande-Terre

Construction de la déchetterie de Morne-à-l’Eau

 

80 000 €

ONF

< !--[if !supportLists]-->-       < !--[endif]-->Réalisation du schéma d’accueil de la Désirade (création de 3 parcours de découverte et de supports de communication)

< !--[if !supportLists]-->-       < !--[endif]-->Mise en réseau des sentiers botaniques en forêt domaniale : Houelmont (Gourbeyre), Matouba (Saint-Claude) & Sofaïa (Sainte-Rose)

22 700 €

 

44 250 €

Communauté des communes de Marie-Galante

Mise en œuvre du contrat d’objectif territorial sur 3 ans (traitement et valorisation des déchets, étude sur la collecte sélective, démarche « éco-festival » lors de Terre de Blues etc)

26 700 €

ASSOFWI

Réalisation de son programme d’actions

30 000 € & gratuité du loyer pendant 3 ans

INRA

Réalisation d’une étude sur les conditions d’émergence d’une filière recyclage des déchets en agriculture

30 000€

 

JEUNESSE ET SPORT

Le Conseil Général soutient les « projets de club »

Conformément aux orientations arrêtées par la commission sport et jeunesse du Conseil Général, la commission permanente, réunie ce jour, a attribué des subventions pour un montant global de 99 000 euros à 26 ligues, comités et associations sportives dont l’action s’inscrit dans un «projet de club », prenant en compte les critères suivants :

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Volonté de toucher en priorité un public jeune,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Encadrement de la jeunesse par des projets spécifiques,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Effort de formation des dirigeants de l'association,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Rayonnement de l'association au niveau départemental,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Nombre de licenciés et actions de promotion de la discipline concernée.

En outre, 12 associations, ligues, comités sportifs et communes ont pu bénéficier de subventions départementales pour le financement de leurs manifestations sportives et programmes d’activités. L’enveloppe globale s’élève à 53 000 euros dont 20 000 euros pour l’organisation du Grand Prix du Conseil Général de triathlon en partenariat avec la ligue.

 

Le Conseil Général aux côtés de nos champions

Dans le cadre de sa politique visant à contribuer à la volonté de nos sportifs de représenter notre archipel dans des compétitions régionales, la collectivité départementale prendra charge 12 billets d'avion aller-retour pour la Guyane à la demande de l'association Intrépide Handball Club de Sainte-Anne pour la participation de ses équipes masculines et féminines au Master Antilles-Guyane du 18 au 22 février.

 

CULTURE ET PATRIMOINE

 

6ème édition de Fò an Fanmi du 19 au 27 mai

Fò an Fanmi, rendez-vous annuel à l’occasion de la commémoration  de l’épopée de Louis Delgrès contre  le rétablissement de l’esclavage se déclinera cette année autour du thème central « Quand l’histoire construit les identités culturelles » et mettra en résonnance les expériences culturelles des communautés caribéennes et afro américaines. Les compagnies Step Afrika des Etats-Unis et National Dance Theatre Company de Jamaique (NDTCJ) seront les invités d’honneur. Au programme : spectacles de danse, ateliers pédagogiques, master-classes, résidence artistique, sans oublier la 5ème édition de la régate Bréfò Lanmè.

 

Le Musée Schœlcher accueillera la 6ème édition de Carte Blanche

La 6ème édition de l’exposition temporaire Carte Blanche, initiée en 2010, se déroulera de juin 2015 à avril 2016 et le second semestre 2015 sera quant à lui consacré à la création des œuvres. Ainsi, durant une semaine, le Conseil Général mettra à la disposition des artistes l’Habitation La Ramée à Sainte-Rose afin que les différents publics puissent rencontrer les artistes et échanger avec eux autour de leur projet. De plus, des ateliers arts plastiques à destination des scolaires seront animés par le service éducatif du musée Schoelcher et auxquels participeront les artistes.

L’exposition qui en résultera sera présentée au musée Schœlcher du 22 janvier au 29 avril 2016. Soucieux de pérenniser cette manifestation au succès croissant, le Conseil Général a alloué une enveloppe de 15 000 € à la 6ème édition de Carte Blanche.

 

Un parcours d’éducation artistique et culturelle autour de l’archéologie

Le Conseil Général, le Rectorat, la Dac, l’Inrap et le Conseil Régional signeront une convention en vue de la mise en place d’un parcours « archéologie » d’éducation artistique et culturelle de l’élève. L’objectif est de développer et d’élargir les possibilités de découverte de l’archéologie (sensibilisation, rencontre, pratique) pour les jeunes et de formation pour les professionnels de l’enseignement, de la culture, de la jeunesse etc.  

 

 

Commentaire(s) : (0) Clics: 1237

Le Conseil Général a tenu sa 9ème Commission Permanente de l’année.

La commission permanente de l’Assemblée Départementale s’est réunie le jeudi 20 novembre 2014. Les élus se sont ainsi prononcés sur les dossiers ayant notamment trait aux compétences départementales suivantes :

INSERTION

L’amélioration de l’habitat : une priorité ! 

Dans le cadre du Dispositif Partenarial d’Aide à l’Amélioration de l’Habitat (DPAH), une subvention sera allouée à 85 ménages. Ces subventions d’un montant global de 406 481,59 euros représentent la participation du Conseil Général aux plans de financement des projets préalablement validés en commission des financeurs. Pour rappel, la commission des financeurs est présidée par le Conseil Général et réunit outre le Département, l’Etat, le Conseil Régional, la Caisse d’Allocation Familiale et Guadeloupe Habitat (interface pour la mise en place des prêts).

En outre, en vue de la réalisation d’une mission d’assistance et de suivi de réalisation de travaux prioritaires d’amélioration de l’habitat, en faveur de 77 ménages défavorisés, la collectivité départementale a procédé, ce jour à la désignation de trois opérateurs immobiliers. Notons que la subvention par foyer est plafonnée à 10 500 euros et que les travaux éligibles sont ceux qui contribuent au renforcement de l’hygiène, permettant ainsi aux familles d’accéder à des conditions décentes de logement.

Le montant total de l’aide prévisionnelle octroyée aux ménages s’élève à 676 123,01 euros.

La collectivité départementale aux côtés des acteurs de terrain 

L’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE) bénéficiera d’une subvention de 70 000 euros pour la mise en œuvre d’un dispositif d’accompagnement à la création d’activité des bénéficiaires du RSA créateurs d’entreprise. Cet accompagnement se déclinera en trois phases :

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Identification, évaluation et accompagnement pour un effectif ciblé de 50 personnes.

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Accès au financement complémentaire pour un effectif ciblé de 75 personnes.

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Formation et accompagnement individualisé pour un effectif ciblé de 60 personnes.

En outre, dans le cadre de sa politique d’insertion et de cohésion sociale, le Conseil Général participera à la mise en œuvre de plusieurs chantiers d’insertion :

ORGANISME

CHANTIER D’INSERTION

NOMBRE DE BENEFICIAIRES

MONTANT

Association CGIL (Deshaies)

Réhabilitation des façades du littoral de Rivière des Pères

15

54 000 €

Association La Clé d’Ut (Saint-Claude)

Aménagement d’un parcours de sport et détente au Hauts de Montéran

17

70 000 €

Association CGIL (Saint-Claude)

Découverte des métiers du son

8

28 000 €

Par ailleurs, la collectivité départementale subventionnera 2 opérateurs agréés intervenant dans le champ de l’économie solidaire. Ces derniers mettent en place un accompagnement social et professionnel des personnes les plus éloignées de l’emploi qui doit leur permettre à terme de s’insérer dans le monde du travail.

OPERATEUR

SECTEUR D'ACTIVITE

NATURE DE LA SUBVENTION

MONTANT

MADES (Abymes)

Economie sociale et solidaire

Aide à l’investissement

Aide au poste de cadre

15 000 €

22 866 €

GWAD Environnement (Sainte-Rose)

Insertion par l’activité économique

Aide à l’investissement

Aide au poste de cadre

8 000 €

7 622 €

 

Enfin, plusieurs associations, se verront allouer une aide au titre de contribution à leur projet :

ASSOCIATION

PROJET

MONTANT

COREDAF

Aménagement et équipement informatique du TOXIBUS

18 000 €

Acajou Alternatives

Accompagnement des bénéficiaires du RSA par le centre d’accueil de nuit

15 000 €

Animobile du Nord

Organisation d’une action de médiation sociale par la culture et le sport

10 000 €

Réseau de Veille Sociale Guadeloupe

Organisation d’un concert de solidarité « Unissons-nous contre les exclusions » en décembre

8 000 €

APAPED (équipe de rue Saint-François)

Acquisition d’un véhicule de service et de matériel informatique

13 400 €

 

Le Conseil Général et la Croix-Rouge, partenaires pour l’accès en urgence à un logement 

Le Conseil Général et la Croix-Rouge signeront une convention visant à mettre en œuvre l’aide au soutien des bénéficiaires du RSA à l’entrée en urgence dans un logement. La Croix-Rouge s’acquittera du paiement des bailleurs et prestataires, et percevra pour ce faire une subvention de 10 000 euros dont 1 000 euros consacrés à sa mission d’interface financière. L’aide accordée par usager ne pourra dépasser 500 euros.

CULTURE ET PATRIMOINE

Un programme riche au service éducatif du Musée Schoelcher

Durant l’année scolaire 2014-2015, le service éducatif du Musée Schoelcher proposera des actions pédagogiques à destination des scolaires de tous niveaux et des jeunes en dehors du temps scolaire. Au programme : un atelier « estampes », des visites et ateliers arts plastiques dans le cadre de l’exposition temporaire Carte Blanche An V avec Guy Gabon, un atelier sculpture etc.

Le Conseil Général accompagne les acteurs de la culture

 Conformément à sa politique culturelle, le Conseil Général développe son action dans deux directions : mettre la culture à la portée du plus grand nombre et faire de la culture un outil de développement et de rayonnement des territoires.

A l’occasion de cette Commission Permanente la collectivité a procédé à l’attribution d’une enveloppe globale de 29 000 euros à diverses associations et communes pour mise en œuvre de manifestations ou projets tels que la 19ème édition de Noël Kakado, les expositions itinérantes « Mémoire dans l’art » d’Antoine Nabajoth et « Omaj a Vélo é Lespri Senjan », ou encore la publication de l’ouvrage « Idées reçues sur le Code Noir » de Mr NIORT.

 

 

 

 

Commentaire(s) : (0) Clics: 1255

Le Conseil Général a tenu sa 8ème Commission Permanente de l’année.

 

La commission permanente de l’Assemblée Départementale s’est réunie le jeudi 23 octobre 2014 sous la présidence de Jacques GILLOT. Les élus se sont ainsi prononcés sur les dossiers ayant notamment trait aux compétences départementales suivantes :

 

ENVIRONNEMENT

SYVADE :

Signature de conventions multipartites relatives au projet de plateforme multifilières

 

La collectivité départementale a signé, ce jour, des contrats multipartites l’engageant financièrement pour la couverture des risques attachés à la réalisation par le Syndicat de valorisation des déchets de la Guadeloupe (SYVADE) d'une plateforme environnementale multifilières de traitement des déchets ménagers et assimilés. Ces projets de conventions visent à assurer l’apport en garantie du Département et de la Région vis-à-vis du Titulaire du contrat de partenariat signé avec le SYVADE, des parties financières (banques publiques et « banques commerciales »). L’engagement du Département (ainsi que celui de la Région) portera également sur les avances sur redevances dues par le SYVADE au Titulaire, dans la limite de cinquante-deux (52) millions d’euros (correspondant à la quote-part de subvention FEDER). S’agissant de ce point particulier, il convient de préciser que la Collectivité départementale n’a pas statué sur l’octroi de cette garantie.

 

INSERTION

La collectivité départementale aux côtés des acteurs de terrain

 

L’association Initiative Eco oeuvrant pour le retour à l’emploi des personnes en difficulté  d’insertion, l’écoute et l’orientation des personnes en détresse, l’accompagnement des femmes victimes de violences se verra allouer une subvention de 4 500 euros pour la réalisation de deux actions : un atelier d’art-thérapie couplé à une exposition « Regards croisés de femmes sur le XXème siècle », et une campagne de communication décentralisée dans les communes du Sud Basse-Terre.

Par ailleurs, l’association Cinéma dans les murs bénéficiera d’une aide de 2 000 euros pour la réalisation de son programme annuel d’accès à la lecture et au cinéma pour les détenus des prisons de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre.

En outre, une enveloppe de 3 000 euros sera attribuée à l’association La Puce à l’oreille pour l’organisation, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre prochain,  de la manifestation « Jou la sa sé tan nou ».

Enfin, l’association APAPED, en charge de l’équipe de rue de Saint-François, bénéficiera d’une subvention de 800 euros au titre de contribution au renouvellement du matériel informatique.

 

Le Développement Social Local (DSL) en actions

Dans le cadre de sa politique d’insertion et de cohésion sociale, le Conseil Général contribue au développement de la solidarité, de l’entraide et de l’animation des quartiers. Il accompagne la mise en oeuvre d’actions collectives favorisant la participation des habitants au développement social de leurs quartiers.

A l’occasion de cette Commission Permanente la collectivité a procédé à l’attribution d’une de subventions à 3 associations :

Association

Projet

Montant

Mieux vivre aux Lauriers

< !--[if !supportLists]-->-       < !--[endif]-->Journée portes ouvertes « le locataire dans sa résidence » le 12 novembre

< !--[if !supportLists]-->-       < !--[endif]-->Tournoi de football 8-12 ans le 15 novembre

< !--[if !supportLists]-->-       < !--[endif]-->« Fête de Noël : Lauriers partage » le 17 décembre

3 800€

Association des Locataires Madras Pondichéry Cachemire

Programme annuel d’activités (jardin potager, sorties familiales, ateliers d’éveil etc)

3 000€

Trait D’Union

Programme annuel d’activités (bik a bokantaj, soirée léwoz bò kaz, arbre de Noël etc)

3 000€

 

L’amélioration de l’habitat : une priorité !

Dans le cadre du Dispositif Partenarial d’Aide à l’Amélioration de l’Habitat (DPAH), au titre la commission des financeurs du 12 juin 2014 et du 4 octobre, une subvention sera allouée à 28 ménages. Ces subventions d’un montant global de 120 521 euros représentent la participation du Conseil Général aux plans de financement des projets préalablement validés en commission des financeurs. Pour rappel, la commission des financeurs est présidée par le Conseil Général et réunit outre le Département, l’Etat, le Conseil Régional, la Caisse d’Allocation Familiale et Guadeloupe Habitat (interface pour la mise en place des prêts).

 

En outre, en vue de la réalisation d’une mission d’assistance et de suivi de réalisation de travaux prioritaires d’amélioration de l’habitat, en faveur de 150 ménages défavorisés, la collectivité départementale a procédé, ce jour à la désignation de trois opérateurs immobiliers. Notons que la subvention par foyer est plafonnée à 10 500 euros et que les travaux éligibles sont ceux qui contribuent au renforcement de l’hygiène, permettant ainsi aux familles d’accéder à des conditions décentes de logement.

Le montant total de l’aide prévisionnelle octroyée aux ménages s’élève à environ 1,3 M€.

 

ENFANCE - FAMILLE

Journées Départementales de l’Enfance (JDE) : tous en famille le 23 novembre !

 

L’association FORCES se verra allouer une enveloppe de 5 00 euros pour l’organisation de la « Journée Loisirs en famille » le 23 novembre au Jardin d’Eau de Goyave qui clôturera la semaine des JDE 2014. Pour rappel, les JDE représentent un temps fort durant lequel se mettent en synergie le Conseil Général, les associations du secteur enfance, famille et jeunesse et les services de l’Etat commémorant ainsi la Convention Internationale des Droits de l’enfant adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Chaque année, un thème central est défini pour donner une orientation commune aux manifestations et conférences proposées. Pour l’année 2014, la réflexion a été menée autour du thème RESPE décliné en 5 notions fondamentales : Responsabilité Enfant Sexualité Protection Education.

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 

Sécurisation routière : élagage d’arbres centenaires sur la RD1

Au regard des contraintes environnementales spécifiques et de sécurité, le Conseil Général signera une convention de 2 mois d’un montant de 15 190 € avec l’Office Nationale des Forêts de la Guadeloupe pour l’élagage d’arbres centenaires (arbres d’essences diverses tels que Courbaril, Mahogany et Palmier Royal) sur la RD1 à Vernou, Petit-Bourg. 

 

JEUNESSE ET SPORT

Le Conseil Général soutient les « projets de club »

Conformément aux orientations arrêtées par la commission sport et jeunesse du Conseil Général, la commission permanente, réunie ce jour, a attribué des subventions pour un montant global de 41 500 euros à 16 ligues, comités et associations sportives dont l’action s’inscrit dans un «projet de club », prenant en compte les critères suivants :

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Volonté de toucher en priorité un public jeune,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Encadrement de la jeunesse par des projets spécifiques,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Effort de formation des dirigeants de l'association,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Rayonnement de l'association au niveau départemental,

< !--[if !supportLists]-->·        < !--[endif]-->Nombre de licenciés et actions entreprises pour la promotion de la discipline concernée.

Le département, partenaire du mouvement sportif 

La Collectivité Départementale consacre chaque année une part importante de son budget au sport par le biais de subventions aux associations, ligues et comités. Lors de cette 8ème  commission permanente,  27 associations, ligues, comités sportifs et communes ont pu bénéficier de subventions départementales pour le financement de leurs manifestations sportives et la réalisation de leurs programmes d’activités. L’enveloppe globale s’élève à 129 000 euros dont 25 000 euros pour l’organisation de ka 3ème édition du tournoi international de football U15 et 18 000 euros pour le parrainage du championnat de football division d’honneur par le Conseil Général.

 

 

 

 

Commentaire(s) : (0) Clics: 1475

Le Conseil Général a tenu sa 5ème Commission Permanente de l’année.

La commission permanente de l’Assemblée Départementale s’est réunie le jeudi 3 juillet 2014 sous la présidence de Jacques GILLOT. Les élus se sont ainsi prononcés sur les dossiers ayant notamment trait aux compétences départementales suivantes :

 

UNIVERSITE

Les conseillers généraux émettent un avis défavorable au projet d’ordonnance relatif à l’Université des Antilles-Guyane

 

Considérant que le projet d’ordonnance ne porte pas création de l’Université des Antilles mais simplement une reconfiguration de l’Université des Antilles et de la Guyane et qu’il n’apportait pas davantage de réponse spécifique aux dysfonctionnements pouvant expliquer l’éclatement de l’université des Antilles et de la Guyane, la collectivité départementale a émis un avis défavorable au projet d’ordonnance et formulé plusieurs propositions devant être pris en compte:

-Une plus grande autonomie administrative et  financière des deux pôles, intégrant notamment, s’agissant de l’autonomie financière, le fléchage de la répartition du budget par pôle à partir de critères objectifs, tels le nombre d’étudiants du pôle, les surfaces utilisées, le coût des formations, l’offre de recherche et d’enseignement, etc….

Par ailleurs, chacun des pôles devrait bénéficier d’une enveloppe pour les besoins ponctuels de l’université des Antilles, s’agissant notamment de recrutement de vacataires  pour un projet de recherche.

-L’alternance du mandat de Président de l’université par un membre issu tantôt de la Guadeloupe tantôt de la Martinique, afin d’assurer une gouvernance fluide et sereine de l’université des Antilles.

-Le principe d’une délégation de signature du Président du conseil d’administration aux vice-présidents des pôles universitaires de Guadeloupe et de Martinique, pour les affaires intéressant leurs pôles respectifs.

-Une administration propre à chaque pôle universitaire régional en matière de finances, de gestion, de vie culturelle et étudiante, d’échanges internationaux, et de ressources humaines.

-L’aptitude du Conseil du pôle universitaire régional à délibérer sur toutes les questions relatives aux affaires l’intéressant

ENFANCE ET FAMILLE 

500 enfants bénéficieront de la campagne vacances 2014

 

La «campagne vacances 2014» permettra à 500 enfants, ayants droit de bénéficiaires du RSA, de partir en vacances ou de participer à des actions récréatives pendant les mois de juillet et aout pour une durée comprise entre 7 et 21 jours. Le Département assure ainsi une prise en charge des frais du séjour en complément de l’aide octroyée par la CAF et la participation de la famille :

-Pour les séjours de vacances : 280 € maximum par enfant après déduction de l’aide de la Caisse d’Allocations Familiales et de la participation de la famille fixée à 100 € par enfant.

-Pour les accueils de loisirs : 150 € par enfant de 3 à 12 ans, 200 € par enfant de 13 à 17 ans, sous réserve d’une participation  de la famille fixée à 90 € par enfant.

La participation globale du Conseil Général s’élève à 110 000 euros.

 

INSERTION 

Le Conseil Général soutient les initiatives des acteurs de terrain

La collectivité départementale accompagnera l’association FAIR+ pour la réalisation de ses opérations Vacances en familles du 7 juillet au 8 août et La fête de la famille le 20 août. L’objectif principal de ces actions est de permettre aux parents et aux enfants de partager des loisirs et des moments constructifs sur le plan éducatif. Les activités proposées visent à  responsabiliser, susciter l’entraide et la solidarité entre les familles (échanges de services et de savoir-faire) et à renforcer les liens intergénérationnels.

Le Département en fera de même pour l’association SOLID’ANIM qui organise une manifestation culturelle et sportive itinérante « Les jeux m’amusent » les 2, 9 et 16 août à Marie-Galante. Les objectifs étant de développer et renforcer les liens parents/enfants et les liens intergénérationnels, de favoriser  l’intégration des enfants en situation de handicap, et de lutter contre l’obésité.

 

EQUIPEMENTS RURAUX 

Le département et l’Office de l’Eau endossent la maîtrise d’ouvrage déléguée et le financement des usines de Lamentin et du Moule

 Faisant suite à la table ronde sur l’eau du 29 avril dernier et conformément au plan départemental de secours en eau validé à cette occasion, deux opérations prioritaires seront mises en œuvre : le renforcement de la capacité de production de l’usine de Prise d’Eau (commune du Lamentin) depuis le réseau d’eau brute du Conseil Général et la création d’une nouvelle unité de production d’eau potable au Moule (CANGT) depuis le réseau du Conseil Général.

En date du 17 juin 2014, le Conseil Général a proposé aux deux collectivités (CANGT et commune du Lamentin) de porter la maîtrise d’ouvrage et le financement de ces opérations pour permettre une mise en œuvre rapide du plan d’urgence. Dans cette perspective, l’assemblée départementale a procédé ce jour à la mise en place des conventions de mandat nécessaires afin de fixer les conditions techniques, administratives et financières de cette délégation et lancer la procédure de consultation des entreprises. La finalisation des travaux, d’un délai prévisionnel de 8 mois, permettra de satisfaire les besoins en approvisionnement du Lamentin et des communes de la Grande-Terre.

 

 

COOPERATION 

Le Conseil Général aux côtés des associations Mimosa et Coreca

 La collectivité départementale accompagnera l’association Mimosa pour la construction d’un orphelinat et d’un centre de formation au bénéfice de 70 enfants haïtiens, scolarisés au primaire, secondaire et en formation professionnelle. L’Association Mimosa intervient dans le domaine humanitaire depuis 16 ans dans plusieurs villes d’Haïti, et notamment à Léogane, et fut à ce titre l’un des partenaires privilégiés de la collectivité départementale dans la mise en œuvre de la solidarité guadeloupéenne envers le peuple haïtien après le séisme de 2010. Les actions de solidarité proposées par l’association prévoient notamment un dispositif de parrainages personnalisés (parrainages d’enfant, scolaire et formation).

En outre, le Conseil Général soutiendra l’initiative du CORECA qui organise un programme d’échanges avec le Panama à l’occasion du centenaire du Canal du Panama. Cette démarche ambitionne de mettre à l’honneur les nombreux compatriotes qui ont travaillé, dans des conditions particulièrement difficiles, à la construction du Canal. Hommage sera ainsi rendu aux familles guadeloupéennes qui s’y sont rendues ou qui y sont restées, en marge d’une série de rencontres avec les socioprofessionnels, les universitaires et les autorités politiques panaméennes. Les temps forts de cette manifestation incluent l’organisation d’un symposium dédié à la contribution des Antillais à la construction du Panama, des expositions de plasticiens à l’Alliance Française à Panama, et l’organisation d’une soirée culturelle dédié au Panama  au mois d’octobre 2014. Un hommage sera également rendu à Gabriel LISETTE et Robert MAVOUNZY, deux illustres Guadeloupéens nés au Panama.

  

CULTURE ET PATRIMOINE

Bientôt une signalétique « Route de l’esclave »

Dans le cadre de « La route de l’esclave – traces & mémoires en Guadeloupe », la collectivité départementale procèdera prochainement à la pose d’une signalétique sur chacun des 18 sites répertoriés. L’entreprise chargée de la fourniture et de la pose de la signalétique et des aménagements connexes a été désignée ce jour.

Pour rappel, « La route de l’esclave » est une invitation à découvrir des sites patrimoniaux liés à l’histoire et à la mémoire de l’esclavage. Son but est de permettre à chacun, habitants de l’archipel ou visiteurs, de mieux appréhender ce passé dont les témoins matériels jalonnent encore le paysage de la Guadeloupe. Ce parcours reliant la Basse-Terre à la Grande-Terre en passant par Marie-Galante et Terre-de-Bas, offre un patrimoine riche, varié, parfois unique, souvent méconnu et, bien entendu, à protéger et à faire connaître.

Enfin, ce circuit guadeloupéen s'inscrit dans le projet de « la Route de l’esclave » porté par  l’UNESCO, qui s’attache à recenser et à faire connaître à travers le monde les sites et lieux de mémoire liés à l’histoire de l’esclavage.

 

 

 

 

Commentaire(s) : (0) Clics: 1728

Jacques GILLOT interpelle Geneviève FIORASO sur l’avenir de l’Université.

A l’occasion de son audition ce mercredi 25 juin devant la délégation outremer du Sénat, le sénateur GILLOT a interrogé la secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève FIORASO sur la profonde crise structurelle et statutaire que traverse l’ex Université des Antilles et de la Guyane.

Pour Jacques GILLOT, s’il n’est pas question de remettre en question l’opportunité de la création en Guyane d’une université de plein exercice, les conséquences de cette partition pour les communautés universitaires de Guadeloupe et de Martinique méritent une attention toute particulière.

Ainsi, le sénateur GILLOT a réaffirmé à la secrétaire d’Etat qu’il importait de faire émerger une université des Antilles regroupant deux pôles de Guadeloupe et Martinique dotés d’une autonomie de fonctionnement et de gestion élargie; et que , dans le même temps, il estimait fondamental d’œuvrer à très court terme à la mise en place d’outils de coopération entre les trois pôles de l’ex UAG, en sorte de préserver l’attractivité des universités et favoriser leurs stratégies d’enracinement dans leurs environnements géographiques respectifs.

C’est dans ce contexte que Jacques GILLOT a affirmé sa vive inquiétude quant à l’évolution du projet d’ordonnance relatif à la Guadeloupe et la Martinique, qui semble selon lui avoir été rédigé dans une perspective de reconfiguration du périmètre de l'UAG, et non pas de création d'une nouvelle université, puisque dans son article III, le projet d’ordonnance reprend le mode d’organisation déjà existant des Pôles Universitaires Régionaux.

Le Sénateur GILLOT a vivement regretté que le projet d'ordonnance se résume à organiser  la mise en place des instances de l'université et ne prévoie aucune disposition quant à l'autonomie administrative, financière, pédagogique et scientifique réclamée par les élus et les communautés universitaires de Guadeloupe et de Martinique.

En outre, le sénateur GILLOT a attiré l’attention de la ministre sur la règle de l'alternance à chaque renouvellement de présidence qui y est manifestement absente alors que cette question a fait grand débat et est pour partie à l’origine de la crise actuelle.

Par ailleurs, il a tenu à rappeler à la secrétaire d’Etat qu’aucune disposition ne traitait de la question de l'administration à mettre en place sur les pôles universitaires de Guadeloupe et de Martinique, qui figure pourtant au cœur des revendications des partenaires sociaux.

Enfin, le texte ne prévoit pas de subvention générale de service public fléchée par pôle, et établie en fonction du principe d'équité et de critères précis évalués sur chacun des deux pôles, qu’il s’agisse notamment des effectifs étudiants, du nombre de laboratoires ou de l’offre d’enseignement et de recherche.

Au final, pour Jacques GILLOT, ce projet d’ordonnance fait donc du conseil de pôle une instance qui gère les tâches administratives, mais qui n'a aucun pouvoir de décision. 

Ce projet d’ordonnance balaye donc d’un revers de main l’autonomie de décision et de gestion des pôles de Guadeloupe et de Martinique qui constitue pourtant l’un des points majeurs de convergence de l’ensemble des positions exprimées par les communautés universitaires et les élus de Guadeloupe et de Martinique.

En dernier lieu, le texte ne met pas en perspective l’émergence d’une vraie politique territoriale de développement universitaire, en lien avec les forces vives et les collectivités territoriales de Guadeloupe et de Martinique.

Le sénateur GILLOT a donc demandé à la Ministre, de conformer davantage ce projet d’ordonnance aux aspirations des élus car sa publication en l’état engendrerait une crise durable au sein de nos communautés universitaires avec des conséquences sans doute irrémédiables sur l’avenir des étudiants.

 

 

Commentaire(s) : (0) Clics: 1400

Partenaire

L'actu par mail

Recevez toute l'actualité par mail , Tous les jours

Facebook

Pub